Sciatique, lombalgie, comprendre les origines de la douleur

Sciatique et douleurs de dos sont malheureusement très fréquentes. Lorsque les douleurs concernent le bas du dos, c’est à dire au niveau des vertèbres lombaires, on parle de lombalgies.

Ces lombalgies peuvent être associées à une gêne ou à des douleurs dans les jambes, les fameuses cruralgies et sciatalgies. Et, il est parfois possible de ressentir une douleur dans la jambe sans pour autant avoir mal au dos.

Ces douleurs peuvent être provoquées par :
– une mauvaise posture au quotidien,
– un effort inapproprié,
– la pratique d’un sport,
– ou encore un problème lié aux vertèbres.

Les conséquences : déplacement, pincements et tassements des nerfs, etc .

Alors sciatique, sciatalgie, cruralgie, c’est quoi exactement ?

Pour y voir plus clair, commençons d’abord avec quelques notions d’anatomie.
Le système nerveux central commence dans le crâne avec le cerveau, le tronc cérébral et le cervelet. Puis il descend le long de la colonne vertébrale en formant la moelle épinière.

source : http://slideplayer.fr/slide/3049520/11

 

À chaque étage vertébral, cette moelle épinière émet des branches qui forment les racines nerveuses. Ces racines portent le nom de la vertèbre par laquelle elles quittent la colonne vertébrale. (par exemple, la racine L4 signifie que la moelle épinière émet une racine à la 4 ème vertèbre lombaire.) Ces racines peuvent ensuite s’assembler pour former un plexus (sorte de réseau). Et de ce plexus vont partir les nerfs et leurs branches collatérales.

Intéressons-nous de plus près aux plexus lombaire et sacré car ils sont à l’origine des deux grands nerfs de la jambe : le nerf crural et le nerf sciatique.

source : http://chirodos.com/wp-content/uploads/2013/09/crural_nerve_235x385.png

Le plexus lombaire est formé par les racines issues des quatre premières vertèbres lombaires (L1,L2,L3 et L4). Sur le schéma, on peut voir que ces racines (en jaune) se réunissent pour former le nerf crural.

Le plexus sacré est quant à lui formé par les racines des deux dernières vertèbres lombaires (L4, L5) et des racines des vertèbres sacrées. Sur le schéma, on peut voir que ces racines (en bleu) se réunissent pour former le nerf sciatique.

Stop à la douleur

N’étant pas composés des mêmes racines nerveuses, le nerf crural et le nerf sciatique ne vont pas avoir les mêmes territoires anatomiques. De façon très globale, le nerf crural innerve l’avant de la jambe et le nerf sciatique l’arrière.

Le  nerf crural innerve l’extérieur de la fesse, l’avant de la cuisse, l’avant et l’intérieur de la jambe, ainsi que le gros orteil.

Le nerf sciatique innerve la fesse, l’arrière et l’extérieur de la cuisse et de la jambe, sous et à l’extérieur du pied.

C’est pourquoi la localisation de la douleur (ou simple gêne) permet de diagnostiquer le nerf concerné.

Parfois, les symptômes ne semblent pas respecter les territoires anatomiques nerveux. Il se peut qu’une seule partie du nerf soit comprimée, provoquant alors des douleurs tronquées.

 

Alors quelle différence entre sciatique et sciatalgie ?

La sciatique est une compression d’une racine du nerf sciatique, souvent provoquée par une hernie ou un rétrécissement du canal vertébral (dans lequel passe la moelle épinière). Les complications peuvent être sérieuses amenant par exemple à une intervention chirurgicale.

Le terme algie veut simplement dire douleur sans lésion. La sciatalgie est donc une douleur du nerf sciatique. Cette douleur est provoquée par une compression du nerf  à n’importe quel niveau sur son trajet, par un élément du Contre les douleurs ! box confort articulaire et musculairecorps : muscle, ligament, viscère, etc.
Les symptômes sont proches de ceux d’une sciatique mais les douleurs sont généralement éliminées avec des techniques douces comme de l’ostéopathie ou de la kinésithérapie sans oublier une bonne hygiène de vie.

Les causes des cruralgies et des sciatalgies sont multiples : compensation d’un mal de dos, épisode de constipation, une chute sur les fesses, la grossesse, de mauvaises postures successives, ou un effort trop important…

Mais alors comment savoir si vous souffrez d’une sciatique ou d’une sciatalgie ?

C’est votre médecin traitant qui établira le diagnostic. Pour une sciatique, il vous prescrira des anti-inflammatoires pour calmer la douleur et une IRM (la radio ne sera pas utile). Pour une sciatalgie, il pourra vous prescrire des relaxants musculaires, et une visite chez l’ostéopathe ou chez le kinésithérapeute.

Vous pouvez toutefois consulter votre ostéopathe traitant qui saura également vous conseiller en fonction d’un diagnostic précis.

Mieux vaut prévenir que guérir

La prévention de ces pathologies passe par le respect de postures adaptées. La pratique d’une activité physique régulière, une bonne hydratation et une alimentation équilibrée pour éviter la prise de poids notamment.

Un kinésithérapeute ou un ostéopathe peut permettre de soulager et de prévenir la survenue de nouvel épisode.

L’origine d’une sciatique est malheureusement plus complexe et demandera plus d’entretien pour contrôler la douleur. Des exercices spécifiques de renforcement musculaire du bas du corps et de la sangle abdominale, de respiration, d’étirements, etc. couplés à une perte poids sont fortement recommandés.

À titre d’exemple, et pour terminer par une note d’optimisme, le meilleur cavalier français souffre d’une double hernie lombaire, et a quand même été sacré champion olympique aux derniers jeux de Rio.

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à en parler avec  votre médecin ou avec votre ostéopathe.

Alors, prenez soin de votre dos.

Charlotte Mondollot
Ostéopathe à Suresnes
www.osteopathe-mondollot.fr 

 

Box Confort articulaire & musculaire
Découvrez la BOX Confort et luttez conte la douleur au naturel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *